La Virginia House of Delegates et le Sénat de l’État ont approuvé plusieurs amendements. Ces derniers concernent une proposition de loi sur les casinos et les paris sportifs. Les modifications ont été apportées par le gouverneur Ralph Northam au cours de la dernière minute.

Les paris sportifs mobiles sont légaux

Alors que les législateurs des deux chambres ont approuvé les modifications apportées par le gouverneur Northam. Le projet de loi sur les paris sportifs verra enfin le jour. Il est parvenu au bureau de Northam le mois dernier. Mais il n’était pas satisfait du projet de loi et a ajouté plusieurs amendements.

Il comprenait des clauses qui garantiraient une grande partie des recettes fiscales des jeux de hasard destinées au financement de l’éducation. Une hausse des frais de jeu et l’inclusion des deux hippodromes NASCAR de l’État comme lieux possibles pour offrir des offres de paris sportifs mobiles.

Selon les nouvelles modifications :

  • les casinos devront taxer 18% sur les premiers 200 millions de dollars qu’ils gagnent en revenus annuels de jeux.
  • Entre 200 et 400 millions de dollars, ils paient une taxe de 23%.
  • Le taux passe à 30% fixe après 400 millions de dollars de revenus. Leurs revenus de paris sportifs seront taxés à 15%.

Northam signe-t-il le projet de loi ?

Maintenant que les législateurs ont accepté les amendements du gouverneur, il n’y a aucune raison pour qu’il rejette le projet de loi. Dès que cela sera fait, les résidents de cinq villes où de nouveaux casinos sont proposés seront autorisés à voter pour ou contre. Cela se produirait lors d’un référendum public en novembre.

Trois des cinq villes ont déjà signé des accords avec les opérateurs de casino. Tandis que les autres envisagent toujours leurs options. Le cas de Virginia est spécial dans le contexte américain. Car l’État n’a pas encore fait de vagues dans l’industrie des casinos. Il n’a qu’une loterie d’État qui est en difficulté à cause de la pandémie de coronavirus.

Kevin Hall, directeur exécutif du Virginia Lottery Board, a déclaré la semaine dernière que les ventes avaient diminué de manière significative en raison de l’urgence de santé publique et de l’instabilité économique qui s’en est suivie.

Avec l’entrée en vigueur du projet de loi, l’État va lancer son industrie du jeu. Le gouvernement détourne des fonds pour aider le système d’éducation public.

3.8 (71%) 19 votes