Cela fait déjà plusieurs mois que l’épidémie mondiale massive de coronavirus a commencé. La plupart des pays sont en état de fermeture, de nombreuses entreprises luttent pour leur survie et un grand nombre de travailleurs sont licenciés en conséquence. La crise a de terribles conséquences, tant sur le plan personnel pour les personnes infectées par le virus et leurs proches que sur le plan économique pour elles et pour tous les autres.

L’une des nombreuses conséquences de la situation actuelle est que la grande majorité des ligues sportives ont été arrêtées sans que l’on sache clairement quand elles vont reprendre. Cela signifie également qu’il n’y a presque rien à parier. Il est évident qu’il y a des questions infiniment plus pressantes que celle-ci. Et pourtant, puisqu’il s’agit d’un blog de paris, j’ai pensé que je pourrais vous faire part de quelques réflexions sur ce que la pandémie actuelle signifie pour le parieur moyen et sur les possibilités de pari à l’époque du coronavirus.

C’est pourquoi, aujourd’hui, je vais passer en revue ma liste des tâches les plus importantes que chaque parieur doit accomplir pendant la crise du coronavirus.

Sécurité personnelle et financière

Que vous sortiez dans un espace public ou que vous traitiez avec votre bookmaker/courtier, la règle numéro un est la sécurité avant tout.

Pour la plupart des gens, cela signifie au moins deux ou trois choses. Le respect de toutes les mesures de précaution définies par les autorités sanitaires en ce qui concerne les activités de la vie courante est certainement la plus importante. Vient ensuite l’aspect financier. Les marchés financiers ont été durement touchés par la crise du coronavirus. Son impact économique risque d’être dévastateur pour un certain nombre d’industries. La plupart des gens ont également des difficultés à épargner. Si vous avez un portefeuille d’actions, il est donc logique de vous tourner vers des secteurs plus conservateurs ou moins sensibles aux changements sociétaux. Personnellement, j’ai déplacé la plupart de mes fonds d’investissement vers des actions technologiques. Celles-ci devraient (espérons-le) être moins touchées par l’immobilisme sociétal que nous connaissons.

Cela ne s’applique bien sûr pas aux sociétés de paris, qui sont dans des eaux troubles. J’ai été un peu déçu de ne pas pouvoir tirer grand chose de mon abonnement BetBurger restant, mais perdre un mois d’abonnement semble agréable par rapport au fait de devoir payer les salaires de plusieurs milliers d’employés, plus toutes les autres dépenses de l’entreprise, sans aucun revenu pour compenser. Ce qui m’amène à…

Sécurité des fonds de paris

Pour nous, parieurs, cela signifie en outre que nous devons nous assurer que tous nos fonds de pari sont en sécurité. Parmi les secteurs les plus durement touchés par l’épidémie de coronavirus, on trouve l’industrie des paris. Avec très peu de sports pratiqués et presque rien à parier, il est clair que les revenus des sociétés de paris ont été fortement touchés. Les magasins de paris et les casinos en dur ont également dû fermer pendant une période incertaine, ce qui a encore accru la pression financière. Les bookmakers qui ont pris beaucoup d’influence pendant le boom économique devront se battre pour leur survie. L’évolution des prix des principales valeurs de paris en est la preuve. Vous pouvez voir la situation au 18.3.2020 dans le Tweet suivant :

Si les prix se sont quelque peu redressés depuis lors, les fondamentaux restent les mêmes. L’industrie des paris est trop exposée à la crise des coronavirus. Ainsi, si vous avez un solde chez un bookmaker/courtier, vous devez vous assurer que votre contrepartie est financièrement viable.

Mon bookmaker/courtier est-il en sécurité ?

Il est difficile d’évaluer la sécurité de votre bookmaker/courtier dans la conjoncture actuelle. En général, nous nous basons sur notre expérience passée avec la marque en question. Cependant, lorsque nous sommes confrontés à un événement ponctuel comme celui-ci, on peut se demander combien cela vaut. Néanmoins, en de telles périodes, les entreprises de bonne réputation s’efforceront toujours de protéger leur capital de marque, même au prix de pertes financières.

En fait, en ce qui concerne la sécurité des fonds, le tableau n’est pas aussi sombre qu’on pourrait l’imaginer. Après l’arrêt soudain des sports de toute nature, de nombreux parieurs inquiets se sont précipités chez leur bookmaker pour retirer la totalité de leur solde. À en juger par les commentaires du forum SBR, la grande majorité des bookmakers offshore non réglementés ont traité les demandes de retrait de leurs clients plus ou moins comme d’habitude. On pourrait dire que le pire est encore à venir – et pourtant, jusqu’à présent, le secteur des bookmakers semble se comporter de manière équitable et résister assez bien à la tempête.

À quelques exceptions près

Bien sûr, il y a eu quelques exceptions notables. Tout d’abord, au plus fort du coronavirus, PremiumTradings a été lent à traiter les retraits des clients, comme on peut le voir dans ce fil de discussion. J’étais moi-même l’un de ceux qui avaient du mal à retirer leur argent de PreimumTradings. Dans ma quête pour récupérer mon argent, j’ai été soutenu à des degrés divers par SBR, Arbusers, Jimmy Justice, que je profite de l’occasion pour remercier. Finalement, et après un délai important et des frais de retrait énormes, j’ai obtenu mon argent. Cependant, je dois dire que je suis moins que satisfait de la façon dont PremiumTradings a traité toute cette affaire.

Je travaille depuis longtemps avec PremiumTradings sans aucun problème, en déposant et en pariant des sommes importantes sur leur plateforme, ainsi qu’en les promouvant dans ce blog. Mon impression personnelle est que leurs conditions et leur service à la clientèle se sont détériorés ces derniers temps. C’est pourquoi j’ai décidé de me séparer d’eux, au moins jusqu’à ce qu’ils me reprennent. D’ici là, il y a suffisamment d’autres courtiers en paris avec une offre identique ou meilleure, où je peux déplacer (et ai déplacé) mon action. Un exemple notable est celui de Sportmarket, qui, en pleine épidémie de coronavirus, a traité gratuitement le retrait de la totalité de mon solde le même jour. Donc, à ce stade, le seul courtier auquel j’ai recours est Sportmarket. Je ne peux que recommander aux lecteurs de mon blog de suivre mes démarches à cet égard.

Le sport est mort, mais les paris ne le sont pas

Ai-je dit que le sport est mort ? Eh bien, il n’est certainement pas parti pour de bon et reviendra bientôt. Cependant, la chronologie exacte est assez floue à ce stade. L’Euro 2020 a été reporté à l’année prochaine, ainsi que les Jeux olympiques, qui devaient avoir lieu à Tokyo cet été. La solution la plus probable actuellement est que le football reprenne au cours des prochains mois avec des matchs devant des sièges vides pour terminer la saison. Les autres sports se dérouleront probablement de la même manière.

Mais la bonne nouvelle, c’est qu’il y a encore pas mal d’événements sur lesquels on peut parier. Je ne parle pas de la Premier League bélarussienne, du tennis de table russe ou de la ligue de football d’élite tadjike (bien que vous puissiez tenter votre chance là-bas aussi si vous le souhaitez), je parle bien sûr de eSports

eSports n’est pas impressionné par le coronavirus

À l’heure actuelle, la plupart des eSports fonctionnent comme prévu. Bien que l’épidémie de coronavirus ait également perturbé les activités sportives en ligne, celles-ci ont pu reprendre leur cours normal. Il est clair qu’il faut moins de ressources, d’espace et d’hommes pour organiser un événement sportif en ligne, mais surtout, vous pouvez le faire à distance. C’est pourquoi, à l’heure actuelle, les eSports offrent de loin les possibilités de paris les plus nombreuses et les plus diverses à tous les parieurs. Pour avoir une idée de la part actuelle des eSports sur les marchés des paris, il suffit de jeter un coup d’œil à la page d’accueil de Pinnacle :

Parmi les marchés à court terme, ainsi que les marchés purs et simples, eSports détient plus de 80 % des parts de tous les marchés de paris. C’est à peu près la seule chose sur laquelle on peut parier actuellement.

League of legends

Bien entendu, je ne manquerai pas l’occasion de dire quelques mots sur mon sport électronique préféré, la League of Legends. Dès janvier, le COVID19 a déjà obligé la ligue chinoise LPL à reporter tous les matchs indéfiniment, et LCK, LEC et LCS lui emboîteront le pas dans quelques mois. Cependant, le “verrouillage de la ligue” a rapidement pris fin avec le déplacement des matchs vers une connexion à distance. Les choses se sont déroulées comme d’habitude, seuls les matchs ont été joués sans la présence de fans. Des problèmes de vitesse de connexion se produisaient de temps en temps. Même si les organisateurs font de leur mieux pour offrir les meilleures conditions possibles pour un bon déroulement des matchs, même de petits pépins dans la connexion Internet peuvent décider des matchs. Les joueurs professionnels de la LoL ont des temps de réaction extrêmement rapides et une petite augmentation du ping peut avoir des conséquences trop importantes.

Je suppose que cela permettrait d’accroître le caractère aléatoire des jeux et peut-être de soutenir l’outsider. En raison du manque de données sur les cotes, je ne peux pas vérifier si une telle thèse peut avoir un certain mérite.

L’émeute regarde ailleurs

Le grand problème de la Ligue ces dernières semaines est que Riot semble avoir négligé le soutien au jeu de bien des façons. Cela est probablement dû au lancement de leur nouveau FPS Valorant, attendu depuis longtemps. Entre autres choses, cela se traduit par le fait que l’historique des matchs de la Ligue ne fonctionne plus depuis 3 semaines. Par conséquent, mon site web préféré de la Ligue, l’Elixir d’Oracle, n’a pas mis en ligne de nouvelles données de matchs depuis le 24 mars. Comme c’est la principale source de données d’entrée pour mes modèles, mes chiffres deviennent de plus en plus obsolètes chaque semaine. J’en suis maintenant à un point où je ne parie plus que sur quelques marchés dérivés, mais j’ai complètement abandonné le pari monétaire jusqu’à ce que ce problème soit résolu.

D’ailleurs, en raison des problèmes liés au jeu, Pinnacle a également réduit le nombre de marchés proposés et ouvre ces marchés beaucoup plus tard qu’auparavant. C’est un triste état de fait.

Le sport en ligne est une affaire délicate

Cela vous montre vraiment le seul risque, qui est vraiment spécifique aux paris sportifs en ligne. Comme il ne s’agit pas de sports traditionnels, vous ne savez pas combien de temps le tout va durer. Si demain, le propriétaire du jeu décide qu’il ne s’intéresse plus au jeu, je peux prendre mon modèle, que j’ai passé des mois à développer, et le jeter à la poubelle. Au moins, j’aurais eu l’avantage d’avoir appris quelque chose au cours du processus. De plus, même dans les sports traditionnels, les marchés évoluent sans cesse. Donc, si vous ne continuez pas à vous réinventer, vous n’aurez pas beaucoup de succès là-bas non plus. Pour l’instant, j’espère toujours que Riot n’a pas complètement abandonné la Ligue et qu’il finira par réparer ce gâchis.

Alors, sur quoi dois-je parier à l’époque du coronavirus ?

Eh bien, c’est toujours eSports évidemment, et League of Legends en particulier. Malgré les problèmes causés par l’émeute, les marchés dérivés offrent toujours de nombreuses opportunités. Mes marchés préférés sont les marchés de longueur de jeu. Je rassemble des idées pour d’autres accessoires également, en suivant les fils de discussion de la League sur certains forums de paris. Les résultats obtenus jusqu’à présent sont prometteurs. Mais rien qui ne mérite d’être partagé régulièrement. Les limites sont trop basses pour répondre à un intérêt significatif.

Pourquoi parier ??

Il est clair que vous ne devez pas vous forcer à parier sur quelque chose que vous ne comprenez pas, simplement parce que c’est la seule option. Toutefois, s’il ne s’agit pas seulement d’un exutoire à une dépendance au jeu (auquel cas vous trouverez quelques liens utiles en bas de cette page), il n’y a pas de mal à essayer les marchés des eSports, pour plusieurs raisons.

Divertissement

Si nous faisons partie des rares personnes qui tentent de gagner de l’argent sur les marchés des paris, il ne faut pas oublier qu’ils existent avant tout pour le divertissement. Il n’y a rien de mal à cela et il ne faut pas être snob vis-à-vis des types qui font des paris juste pour se divertir. Si les gens ne pariaient pas pour s’amuser, personne ne gagnerait jamais d’argent sur les marchés de paris, car il n’y aurait pas de marchés de paris du tout.

En outre, avoir les moyens de se divertir dans la situation actuelle est plus utile que jamais d’un point de vue psychologique. Pour l’instant, je préfère parler de paris plutôt que de coronavirus. Placer quelques petits paris ici et là pour augmenter le plaisir de regarder un match n’est pas à dédaigner. D’ailleurs, le célèbre Joseph Buchdahl développe un excellent argument pour défendre ce point de vue dans son livre “Squares and Sharps, Suckers and Sharks” : The Science, Psychology & Philosophy of Gambling : The Science, Psychology & Philosophy of Gambling” et il se trouve que je partage entièrement son point de vue.

C’est bon pour les bookmakers

Je suis sûr que certains d’entre vous ont ri en lisant celui-ci. C’est bon pour les bookmakers ? Qui se soucie des bookmakers ? Eh bien, je viens de dire qu’il n’y aurait pas de marchés de paris sans que les gens parient juste pour le plaisir, mais il n’y en aurait pas non plus sans les bookmakers. Ils font partie de l’écosystème et nous aident à gagner de l’argent sur les marchés faibles en période de prospérité. Pourquoi ne pas les soutenir avec quelques dollars dans les moments difficiles afin qu’ils puissent nous fournir ce service à l’avenir ? Même si j’ai eu des échanges animés avec certains bookmakers au fil des ans, je ne me considère pas comme leur ennemi et je croise les doigts pour qu’ils survivent bien à la crise actuelle.

Que faire d’autre ?

On a beaucoup parlé de l’occasion qu’une quarantaine vous donne de vous asseoir, de vous détendre et d’utiliser ce temps pour réfléchir à ce que vous faites de votre vie. Il en va de même pour les paris. De temps en temps, il faut faire une pause dans les activités en cours et les évaluer d’un point de vue plus général.

Construction de modèles

De plus, le fait d’avoir moins de choses sur lesquelles parier vous donne la possibilité de vous concentrer sur le développement d’outils pour améliorer vos paris lorsque le sport sera de retour. Il n’y a en effet pas de meilleur moment pour choisir un sport de votre choix, trouver des données historiques, calculer des chiffres et construire un modèle de pari de base. Les données sont là pour être prises. Vous pouvez trouver une variété de sources gratuites sur ma page Recommandées. Essayez-le et vous découvrirez peut-être que vous l’appréciez vraiment.

Passez du temps avec vos amis et votre famille

Plus important encore, la crise actuelle des coronavirus nous donne à tous la possibilité de soulager le stress de notre vie quotidienne et d’entrer en contact avec les personnes pour lesquelles nous ne trouvons pas souvent le temps. C’est toujours une bonne idée d’appeler vos parents ou grands-parents, car COVID19 ou non, on ne peut pas savoir combien de temps ils seront là. J’espère que même lorsque la situation actuelle se sera améliorée, nous aurons tous tiré une leçon à cet égard. Même si nous, les gens, avons une mémoire notoirement courte pour de tels événements, un certain espoir demeure.

Merci de votre lecture et à la prochaine !