Tout savoir sur l’assurance malus et la résiliation : conseils et astuces

17 Avr 2023 | Finance & Banque

Les aléas de la vie nous mettent parfois dans des situations délicates. La résiliation d’une assurance malus peut en être une, et vous vous demandez peut-être que faire pour y faire face. Dans ce volet, nous vous proposons un tour d’horizon complet sur ce sujet.

Comprendre les mécanismes de l’assurance malus et de la résiliation

L’assurance malus est un dispositif qui vise à pénaliser les conducteurs ayant un mauvais comportement au volant. Le principe repose sur un système de bonus-malus qui attribue un coefficient à chaque conducteur en fonction de son historique de sinistre. Plus le nombre de sinistres est élevé, plus le coefficient augmente, entraînant une hausse de la prime d’assurance.

La résiliation du contrat d’assurance intervient généralement lorsque la situation du conducteur devient trop risquée pour l’assureur, notamment en cas de sinistralité élevée. Cette résiliation peut aussi être due à un retard de paiement, une fausse déclaration ou encore un retrait de permis.

Le changement d’assurance s’avère alors nécessaire pour continuer à bénéficier d’une couverture. Toutefois, les conducteurs résiliés peuvent rencontrer des difficultés pour trouver un nouvel assureur prêt à les accepter.

L’importance du relevé d’informations

Le relevé d’informations est un document essentiel pour les conducteurs en quête d’un nouvel assureur après une résiliation. Ce document retrace l’historique de sinistralité du conducteur et permet aux assureurs d’évaluer le risque lié à l’assurance du véhicule.

Lire aussi  Quelles sont les décisions financières non approuvées par les parents ?

Pour obtenir ce relevé, il suffit de le demander à son ancien assureur. Il contiendra des informations telles que le nombre de sinistres déclarés, les responsabilités du conducteur dans ces sinistres et le coefficient de bonus-malus.

Avec ce document en main, le conducteur malussé peut alors entamer ses démarches pour trouver un nouvel assureur et négocier son contrat d’assurance. Les assureurs spécialisés dans les profils à risque peuvent être une solution adaptée.

Les conséquences financières de la résiliation

L’une des principales difficultés rencontrées par un conducteur résilié est la majoration de sa prime d’assurance. De fait, la résiliation est souvent synonyme de mauvais antécédents, entraînant une surprime pour compenser le risque.

La loi Hamon a toutefois prévu des mesures pour protéger les consommateurs face à la survenance d’une résiliation injustifiée. Pour les contrats d’assurance auto et moto, il est possible de résilier son contrat sans frais ni pénalités avant la date anniversaire du contrat.

Toutefois, il est capital de noter que cette protection ne s’applique pas en cas de sinistralité élevée ou de faute grave du conducteur.

Faire appel à la BCT pour trouver une assurance

Le Bureau Central de Tarification (BCT) est une instance qui intervient en dernier recours pour les conducteurs ayant des difficultés à trouver un nouvel assureur après une résiliation. Son rôle est de fixer un tarif et d’imposer à un assureur la prise en charge du conducteur.

Pour faire appel au BCT, il convient de respecter certaines conditions :

  • Avoir essuyé au moins deux refus d’assureurs pour couvrir son véhicule
  • Fournir les documents nécessaires, tels que le relevé d’informations et le permis de conduire
  • Réaliser sa demande auprès du BCT dans un délai maximum de 15 jours après le dernier refus
Lire aussi  Qui peut bénéficier de l'assurance auto au kilomètre ?

Cependant, l’intervention du BCT ne garantit pas une prise en charge favorable et peut entraîner l’application d’une surprime.

Les conséquences financières de la résiliation

Gérer son malus et éviter la récidive

Pour éviter une nouvelle résiliation et maîtriser son coefficient de bonus-malus, il est essentiel d’adopter un comportement responsable au volant. Respecter le code de la route, éviter les infractions et conduire prudemment sont autant de mesures à prendre pour ne plus être considéré comme un conducteur sinistré.

Il est de plus important de garder à l’esprit que certaines assurances proposent des offres spécifiques pour les conducteurs avec malus. L’assurance auto en ligne, par exemple, peut offrir des tarifs plus avantageux et des formules adaptées aux besoins des conducteurs malussés.

Pour améliorer son comportement au volant et éviter les sanctions, il est possible de suivre des stages de conduite spécifiques ou encore d’équiper son véhicule d’aides à la conduite (telles que l’assistance au freinage).

Vers une meilleure compréhension du système d’assurance

En définitive, être confronté à une résiliation d’assurance malus pour les voitures d’occasion peut être une épreuve difficile à surmonter. Néanmoins, en connaissant les mécanismes et les options disponibles pour trouver un nouvel assureur, ainsi qu’en adoptant un comportement exemplaire au volant, il est possible de retrouver rapidement une situation stable.

Et vous, avez-vous déjà été confronté à ce type de situation ? Quelles solutions avez-vous trouvé pour sortir de cette impasse ? N’hésitez pas à partager vos expériences et conseils avec notre communauté afin d’aider ceux qui traversent actuellement cette épreuve.

Marie-Louise Bernard

Marie-Louise Bernard

Expert en lifestyle et passionnée par la découverte de nouvelles tendances, Marie-Louise Bernard est une auteure clé sur Sweet-Fabric.com. Elle offre des perspectives uniques sur une variété de sujets, allant de la finance à la gastronomie.