L’une des précautions COVID-19 que prennent de nombreuses entreprises est le refus d’accepter l’argent liquide. Il s’agit non seulement d’un effort pour limiter le risque de transmission du virus, mais aussi d’un pas vers une économie entièrement numérique. Un pas que Kabbage, une entreprise de fintech et un prêteur aux petites entreprises, est prêt à franchir.

Kabbage a également été le deuxième plus grand prêteur du Programme de protection des chèques de paie (PPP) en traitant un volume de demandes de 7 milliards de dollars de prêts pour 300 000 petites entreprises. Nous nous sommes entretenus avec la présidente et cofondatrice de Kabbage, Kathryn Petralia, sur l’adoption de l’argent numérique. De même que sur la manière dont les petites entreprises peuvent optimiser leurs opérations pendant cette période.

Un soutien à travers des transactions numériques pour les petites entreprises

Les transactions numériques sont à la hausse depuis un certain temps en raison de leur facilité et commodité pour les consommateurs et entreprises. Amplifiées par COVID, les transactions sans contact et en ligne jouent un rôle de plus en plus important pour :

  • soutenir la distance physique
  • et protéger à la fois les entreprises ainsi que leurs clients.

Chez Kabbage, notre activité est basée sur le transfert d’argent par voie numérique. Grâce à l’automatisation et aux données en temps réel, les petites entreprises américaines peuvent accéder rapidement à des fonds, accepter des paiements, analyser et stocker leur argent en ligne, rapidement et en toute sécurité.

Lire aussi  Combien coûtent les frais de clôture pour l'achat de maison avec un prêt hypothécaire ?

Grâce au PPP, les entreprises fintech jouent un rôle majeur en déboursant des milliards de dollars aux petites entreprises dans le cadre du plus grand effort de secours de l’histoire de la Small Business Administration. Cette situation sauve ainsi des millions d’entreprises. De plus, elle préserve des centaines de millions d’emplois. Rien de tout cela n’est possible sans le transfert d’argent par voie numérique. C’est la nouvelle base sur laquelle les services financiers doivent être construits.

Pour les consommateurs, les comportements et les attentes en matière financière suivent la même trajectoire, même si le secteur doit faire plus pour soutenir ceux qui n’ont pas de compte bancaire, de carte de crédit et d’accès à l’internet, qui sont nécessaires pour participer à l’économie numérique.

Des consommateurs passant également à l’argent numérique

Tout indique que les économies sans numéraire sont possibles, et COVID a été un catalyseur. Même s’il faudra certainement du temps pour que cela évolue pleinement. Bien qu’il existe des obstacles, l’abandon de l’argent liquide présente de nombreux avantages :

  • notamment la commodité d’un accès instantané et plus facile aux fonds,
  • la sécurité et les économies mondiales.

Le passage à une société sans numéraire doit profiter au consommateur, mais il est tout aussi important de donner aux entreprises les moyens de fonctionner en toute sécurité et avec succès. Fintech fera entrer les entreprises et les consommateurs dans ce paradigme grâce à des options numériques améliorées pour les prêts, les paiements et d’autres outils financiers qui, à terme, les aideront tous deux à se libérer de l’argent liquide.

Lire aussi  Quels sont les meilleurs prêts à tempérament en 2021 ?

Une aide spéciale pour soutenir les petites entreprises durant la pandémie

Kabbage InsightsTM est un outil d’accès gratuit qui fournit des analyses et des prévisions de trésorerie quotidiennes, aidant les petites entreprises à prendre des décisions impulsives de trésorerie rapidement et en toute confiance. L’outil analyse les données transactionnelles en temps réel afin de fournir aux entreprises une visibilité sur les tendances historiques, actuelles et futures en matière de flux de trésorerie.

Riche millionnaire

Nous avons récemment mené une étude auprès de 500 petites entreprises qui a révélé que 91 % des propriétaires d’entreprises consacrent jusqu’à 20 heures par semaine à la gestion de leur trésorerie. Cette situation survient principalement en raison de calculs et de processus manuels. Insights les aide à obtenir rapidement les informations dont ils ont besoin pour se concentrer sur leur entreprise, et non sur ses livres.

Plusieurs conseils pour les personnes qui créent une nouvelle entreprise

Il est crucial pour les propriétaires de petites entreprises d’être agiles en ce moment.

  • Trouvez de nouvelles opportunités qui peuvent vous rapporter des revenus,
  • et faites pivoter votre entreprise pour vous adapter à l’époque.

Il faut comprendre comment la pandémie a affecté tous les aspects de votre entreprise, y compris vos clients et fournisseurs. En effet, cela peut vous aider à déterminer comment votre produit s’intègre sur le marché en ce moment. Chaque petite entreprise est différente, vous devez donc trouver ce qui fonctionne le mieux pour vous.

D’autres services supplémentaires pour aider les petites entreprises

La prochaine étape consiste à trouver des moyens de répondre à la demande des consommateurs, qui est de plus en plus en ligne. L’adoption de notre produit de paiement a été multipliée par près de 4 pendant la pandémie. Les entreprises cherchant des moyens sûrs et sans contact pour accepter les paiements.

Lire aussi  Baisse des prix pour les vols privés à cause de l’insécurité sanitaire

Nous avons également lancé de nouveaux comptes chèques d’entreprise. Ils permettent aux petites entreprises de gérer les comptes plus facilement et leurs fonds, en éliminant les frais communs. De plus, ils les paient avec l’un des plus hauts taux de change du secteur. D’ailleurs, ils sont ravis de lancer d’autres solutions avec American Express qui aideront les petites entreprises à se redresser.

Les banques fintech font-elles de même ?

D’autres prennent des mesures pour aider leurs clients respectifs, qui ont été pour la plupart adaptées aux consommateurs. Kabbage s’attache à servir les plus petites entreprises américaines qui ont souvent des difficultés à accéder aux services financiers de base des banques traditionnelles.

 

Avis et Commentaires